l’itinérance européenne gratuite est prolongée jusqu’en 2032

Date:

Bonne nouvelle pour les utilisateurs de téléphones mobiles du Vieux Continent : ces derniers jours, en effet, le Conseil européen a approuvé la prolongation jusqu’en 2032 du régime d’itinérance aux tarifs nationaux.

En effet, l’Union européenne a approuvé une nouvelle période de dix ans d’itinérance gratuite pour tous les résidents de l’UE.

C’est désormais officiel : l’itinérance européenne gratuite est prolongée jusqu’en 2032

Cela signifie que tous les utilisateurs européens pourront continuer à passer des appels, envoyer des SMS et utiliser des services web dans tous les États membres de l’UE, aux mêmes conditions que dans leur propre pays, sans frais supplémentaires.

Encore 10 ans d’itinérance gratuite en Europe

Les politiques d’itinérance zéro sont entrées en vigueur en juin 2017, l’échéance initiale ayant été fixée à juin 2022. Avant 2017, voyager à l’étranger était souvent d’un coût prohibitif pour les utilisateurs de mobiles : ils devaient payer un supplément (très cher) sur tout, des appels à la navigation internet.

Chaque opérateur décidait arbitrairement des coûts d’itinérance et les tarifs pouvaient atteindre plusieurs dizaines d’euros pour quelques Go de trafic de données. Bref, c’était une folie qui appartient heureusement au passé.

Pour résumer, contrairement à ce qui se passait il y a quelques années, il ne sera plus nécessaire, lors d’un voyage à l’étranger, de se renseigner à l’avance sur les opérateurs locaux qui offrent les meilleures conditions pour téléphoner et surfer sur le web, car vous pourrez continuer à utiliser votre offre sans encourir de frais (chaque opérateur a une limite mensuelle maximale pour le trafic de données en itinérance).

À ce stade, avec l’approbation du nouveau règlement européen également par le Conseil, à l’expiration du règlement actuel (c’est-à-dire le 30 juin 2022), les utilisateurs de téléphones mobiles pourront continuer à passer des appels en itinérance, à envoyer des SMS et à naviguer sur les réseaux sociaux lorsqu’ils voyagent dans d’autres pays de l’UE, sans frais supplémentaires jusqu’en 2032.

Le Conseil européen tient à souligner comment cette nouvelle mesure apporte des changements pour assurer la durabilité de la part des opérateurs mobiles, tout en augmentant la transparence pour les services qui peuvent être soumis à des frais supplémentaires, le tout dans le but ultime de protéger les clients de factures exorbitantes dues à une « itinérance par inadvertance » sur les réseaux mobiles non terrestres lorsqu’ils sont sur des ferries ou des avions.

En outre, le nouveau règlement comprend également des mesures visant à garantir une bonne expérience client en termes de qualité de service et d’accès aux services d’urgence.

Le nouveau règlement européen sur l’itinérance entrera en vigueur le 1er juillet 2022.

La question des tarifs de gros

L’opération de renouvellement n’a pas été facile, le nœud le plus compliqué à démêler de l’écheveau concernait ce que l’on appelle les tarifs de gros, c’est-à-dire les tarifs que les opérateurs s’appliquent mutuellement pour que leurs utilisateurs puissent appeler et surfer sur le web en utilisant les infrastructures et les services d’autres opérateurs.

En d’autres termes, si vous avez Orange et que vous vous rendez en Espagne, votre opérateur devra payer une entreprise locale pour vous permettre de continuer à appeler, envoyer des SMS et surfer sur le web. Par le passé, cette dépense était facturée au client, ce qui représentait un coût supplémentaire extrêmement élevé.

Le législateur ne peut pas toucher aux tarifs de gros en toute bonne conscience, car il risque de créer un énorme déséquilibre. Pensez aux opérateurs actifs dans les pays à forte activité touristique, qui peuvent facilement récupérer ce qu’ils dépensent pour les voyages de leurs clients à l’étranger. Par exemple, les opérations d’itinérance ont tendance à apporter un solde positif aux opérateurs en Italie et en France, tandis que les pays moins populaires auprès du tourisme de masse, comme la Scandinavie, ont tendance à avoir un solde négatif.

Les opérateurs virtuels, qui ne disposent pas de leur propre infrastructure physique, méritent un chapitre à part. En d’autres termes, chaque fois que le législateur européen doit intervenir pour garantir l’itinérance zéro, il doit aussi nécessairement mettre la main sur le plafonnement des prix de gros, avec la tâche ardue de mettre d’accord tous les acteurs du secteur.

Les nouveaux plafonds de vente en gros :

  • jusqu’au 30 juin 2022 : 2,50 €.
  • à partir du 1er juillet 2022 : 2 euros
  • à partir du 1er janvier 2023 : 1,80
  • à partir du 1er janvier 2024 : 1,55 €.
  • à partir du 1er janvier 2025 : 1,30
  • à partir du 1er janvier 2026 : 1,10
  • à partir du 1er janvier 2027 1 euro

À cet égard, la Commission a promis qu’elle continuerait à suivre l’évolution de la situation et qu’elle pourrait présenter de nouvelles propositions législatives pour réglementer le plafonnement des prix de gros et d’autres aspects du marché de l’itinérance.

En savoir plus sur comment naviguer sur les réseaux sociaux

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Populaire

Plus d'informations
Related

Description Geranabol Fat Burner Magnus Pharmaceuticals

Les suppléments de combustion des graisses sont l'un des...

Que devez-vous regarder lorsque vous voulez acheter de l’Oxandrolone ?

Dans le domaine de la musculation, il est très...

Utilisation des stéroïdes dans le culturisme

Toute personne impliquée dans le sport a entendu parler...

Les 10 meilleurs stéroïdes anabolisants pour augmenter la force en France

Les stéroïdes anabolisants sont très demandés en pharmacologie du...