Pourquoi le marché du bien-être est en vogue chez les entrepreneurs ?

Date:

Vous souhaitez créer votre propre entreprise dans le secteur du bien-être en France ? Vous voulez vous faire une idée sur le marché du bien-être avant de lancer un nouveau concept ?

Voici en quelques points pourquoi le marché du bien-être attire de plus en plus de jeunes entrepreneurs.

Le marché du bien-être, un secteur qui se porte très bien 

Avec une croissance annuelle comprise entre 8 et 12% par an depuis 2010, le marché du bien-être ne cesse de suivre sa courbe ascendante avec des taux de croissance annuels estimés à évoluer entre 5 et 6% par an jusqu’en 2023.

Qu’on se le dise, le bien-être, la détente et la remise en forme sont devenus des priorités pour beaucoup de gens, non seulement en France, mais partout ailleurs dans le monde.

Selon le Global Wellness Institute, le marché du bien-être pèserait 4,4 billions de dollars au niveau mondial en 2020 et prévoit que même si ce marché a beaucoup souffert de la situation sanitaire mondiale, ce secteur perdant de la pandémie, sera le futur gagnant d’ici 2025.

Qu’est-ce-que le marché du bien-être englobe comme activité ?

La frontière entre bien-être, remise en forme, beauté et santé devient de plus en plus floue. Les uns influant généralement sur les autres, le bien-être est un secteur qui reste vaste tant sa définition ne cesse d’inclure tant de nouveaux besoins que de nouveaux services.

Parmi les activités considérées comme affiliées au secteur du bien-être selon le Global Wellness Institute, on retrouve :

  • Le tourisme de bien-être, le tourisme médical
  • Les spas et les centres de massage
  • La thalassothérapie, la balnéothérapie et le thermalisme
  • Le sport, la remise en forme physique et la diététique
  • Le bien-être mental et la méditation
  • Les soins personnels, les soins esthétiques et de beauté
  • Les médecines traditionnelles, alternatives ou complémentaires : thérapies holistiques, acupuncture, Ayurveda, médecine traditionnelle chinoise, chiropratique, naturopathie, phytothérapie etc.
  • Le bien-être au travail et l’environnement bâti

Avec l’avènement de la pandémie et les changements de vie occasionnés par les différents confinements, le télétravail et les mesures sanitaires, le moral, la santé émotionnelle et le bien-être de la population mondiale ont fortement été impactés. Les gens ont plus que jamais besoin de se relaxer, de prendre le temps de découvrir et de s’essayer à de nouvelles thérapies et à de nouveaux moyens de prendre soin de leur bien-être physique et mental. Ce secteur, déjà très vaste, devrait encore muter et englober de nouvelles activités à l’avenir.

Pourquoi le marché du bien-être affiche-t-il une croissance constante ?

Avec un rythme de vie qui ne cesse de pousser les gens à fournir le meilleur d’eux-mêmes dans tous les domaines de leur vie professionnelle mais aussi personnelle, un quotidien de plus en plus stressant et anxiogène ainsi qu’une culture globale qui met au premier plan l’apparence physique et le dépassement de soi, de plus en plus de personnes sentent le besoin de s’offrir des moments de détente et de bien-être pour se ressourcer et se recharger.

Hormis une population vieillissante qui alloue une grande part de son budget aux soins et à la détente, la démocratisation des soins bien-être, de beauté et de remise en forme a beaucoup joué dans la croissance phénoménale observée dans ce secteur durant ces 10 dernières années. Ceci se traduit entre autres par le fait que la plupart des ménages s’octroient désormais un budget mensuel pour ce type de dépense. Aller au Spa ou dans un institut de beauté, s’inscrire dans une salle de sport, s’offrir un soin des mains et des pieds ou un séjour thalasso ou encore aller chez le coiffeur est devenu une priorité pour beaucoup de Français.

Selon une étude réalisée par l’Insee, en 2017, les français ont changé leurs habitudes de consommation en dépensant plus dans les produits bien-être, environ 7% de leur revenu mensuel, au détriment du budget alloué aux achats vestimentaires. Déjà en 2015, une autre étude de l’Insee estimait que chaque français ou ménage dépenserait environ 3000 € par an pour son bien-être.

L’essor fulgurant du tourisme de bien-être

Le tourisme de bien-être englobe tous les moyens que les personnes utilisent pour augmenter leur bien-être en voyageant. S’essayer à de nouvelles cultures culinaires et à de nouveaux régimes alimentaires basés sur les produits bios, la découverte de nouvelles thérapies traditionnelles, partir pour réaliser une retraite spirituelle dans le cadre d’un voyage, les stages d’immersion en pleine nature, sont quelques exemples de ce que l’on appelle le tourisme de bien-être.

Ce type de tourisme est en plein essor puisque déjà en 2017, le taux de croissance de ce secteur affichait une croissance de 10% par an. Le tourisme médical à des fins thérapeutiques, chirurgicales ou esthétiques est aussi affilié au tourisme de bien-être. Le tourisme médical et notamment dans le domaine de la chirurgie esthétique, connaît lui aussi une croissance exponentielle puisque la plupart des gens n’hésitent plus à se rendre dans un autre pays pour se faire soigner ou opérer plus rapidement en évitant de faire face à des délais trop longs ou à des frais de soins non remboursés ou encore trop onéreux dans leur pays de résidence.

Le sport et la méditation, un nouveau mode de vie 

Les activités physiques, le sport en salle ou plein air, la méditation, le yoga, le pilates, la marche nordique, sont entrés dans les pratiques et les routines quotidiennes des français et des européens. Avec les plus de 65 millions d’adhérents que comptaient les 63 000 salles de fitness en Europe en 2019, et un marché dont le chiffre d’affaires atteignait plus de 28 milliards d’€ la même année, on peut facilement conclure que l’activité physique, le sport et la méditation reste des moyens privilégiés par les européens pour améliorer leur bien-être.

Le bien-être au travail une nouvelle tendance qui explose

Avec l’augmentation du stress au travail et les nouveaux maux résultant d’un mal être au travail comme les taux élevés d’absentéisme, les burn-out, ou le syndrome de l’épuisement émotionnel au travail, le brown-out ou encore le bore-out, le domaine du coaching d’équipe, du développement professionnel ou du team building représentent un marché colossal et diversifié dont la pertinence et la nécessité ne sont plus à prouver.

Atelier de peinture, cours de cuisine, les jeux d’évasion ou encore relooking des espaces de travail, sont autant de services qui devraient encore perdurer et se diversifier dans les prochains mois voire années surtout pour stimuler le bien-être des salariés sortant d’une longue période marquée par le télétravail, la distanciation sociale et les autres mesures prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Populaire

Plus d'informations
Related

Quel est le meilleur gynécologue sur Nancy ?

Il est important que les femmes se soumettent à...

Autorisation de voirie : quelle utilité ?

Avant de réaliser des travaux qui nécessitent l’occupation de...

Comment mettre Netflix du téléphone à la télé sans wifi

Diffuser Netflix sur la Télé depuis son téléphone Si vous...

Est-on vraiment maître de sa vie ? Marc Desaubliaux publie « Un homme sans volonté ».

              La maison d’édition « Des auteurs des livres » présente...