Michele Tecchia, un growth hacker professionnel à Monaco

Date:

De 2008 à 2012, Michele Tecchia, expert en growth hackin, débute dans le secteur de la communication d’entreprise et du business development.

En collaborant avec quelques investisseurs à Monaco, il réussit à lancer sa propre société dans le conseil marketing.

Michele Tecchia fait actuellement partie des professionnels les plus remarqués dans le secteur sur le Rocher.  Mais qui est Michele Tecchia ? Zoom.

Michele Tecchia : un passage par la start-up

Michele Tecchia professionnel Monaco
Michele Tecchia professionnel Monaco

C’est en se chargeant du marketing, de la rédaction et de la modération de contenu, du nettoyage, de la vente et également de la gérance de sa propre entreprise que Michele Tecchia découvre ces sources d’inspirations. Il ne cesse d’accroître ses activités afin de décrocher des collaborations avec des entreprises de renom telles qu’Orange ou encore Ebooker pour démontrer toute son aptitude en tant que growth hacker libre. Mener à la réussite les entreprises avec qui il collabore est désormais devenu son premier but.

Ses parcours universitaires ainsi que ses expériences dans le monde professionnel ont permis à Michele Tecchia d’acquérir plusieurs ressorts qui lui offrent aujourd’hui l’occasion d’avoir une vision intégrale et énoncée des besoins de ses partenaires. « Disposer d’une compréhension complète d’un ensemble de choix tout en se canalisant à la plupart d’entre eux est vraiment essentiel », selon Tecchia.

Il peut adopter des méthodes adaptées afin de captiver l’attention de nouvel utilisateur et de futurs clients : « le but principal est de concevoir des actions pour occasionner l’évolution sur la base d’une évaluation en profondeur des canaux et des étapes d’utilisateurs ». Tecchia explique : « le plan est de trouver de nouveaux accostages pour compléter des objectifs commerciaux, ce qui implique la part d’un entendement et d’une ordonnance plus organisée ». Un growth hacker professionnel appuie les entreprises afin de recueillir et fidéliser ses prospects en évaluant les données dont il dispose. Michele Tecchia atteste dans un sourire charmeur: « c’est plus d’un métier, c’est un vrai état d’esprit ».

Michele Tecchia : des études très variées

De 2000 à 2004, à l’Idrac Busness School, Michele Tecchia décroche un Master en Stratégie Marketing qui lui a offert l’opportunité de déployer des dynamismes marketing acuminés essentiels à l’adoption d’une stratégie marketing.

De 2004 à 2006, Michele Tecchia fait le choix de poursuivre des études universitaires pour décrocher un Brevet en Sciences politiques et gouvernementales, particulièrement à Sciences Po Grenoble.

À partir de 2012, il choisit de vivre à Londres pour pouvoir approfondir le growth hacking, et obtenir un Master en Marketing, dans une académie spécialisée, mais aussi la plus réputée d’Europe, en termes de growth hacking. Ce cursus lui a permis d’améliorer sa manière de voir et d’élargir son activité en collaborant avec de nombreux collaborateurs, tels que les analystes marketing, les développeurs de programme informatique, ou aussi les architectes et les designers.

Après ses études, Tecchia décroche un poste d’agent de communication auprès d’Expleo Group, à Toulouse. Cet emploi lui a donné l’opportunité de pratiquer dans la communication interne de l’entreprise pour un concept Airbus qui se dispense sur près de dix plateformes universelles.

Michele Tecchia : un pionnier pour les growth hacker

Dès son plus jeune âge, Michele Teccha est un élève qui pense “en dehors de la boîte”.. Il a même réussi à mener son équipe à la victoire, à plusieurs reprises, lors d’un concours de secourisme organisé par la Croix-Rouge. Et après avoir achevé ses études à Growth Hacking Academy, il réussit à séduire de nombreux professionnels jusqu’à décrocher des contrats de collaboration, et de ce fait améliorer ses pratiques.

Selon Michele Tecchia : « c’est cet angle de vision et cette diversité de dynamismes qui caractérise le growth hacking ». L’entrepreneur de 42 ans définit son métier comme la réunification des techniques marketing fondées sur l’estimation des phases, des consommateurs et des renseignements d’entreprise de manière à créer des opportunités de croissance et à fidéliser les prospects. Ainsi, « il faut être capable de trouver des procédés évolutifs et paramétrables qui permettent d’accroître les dénonciateurs, ce qui implique d’avoir un état d’entendement lucide et d’être certain d’appréhender globalement les nombreuses situations », explique Michele Tecchia.

L’appui de plusieurs partenaires monégasque permet à Michele Tecchia de fonder sa propre société, en 2016. En même temps, il travaille avec la firme 1min30 sur des stratégies d’acquisition design. D’après Tecchia : « Monaco est le lieu parfait pour le growth hacking, car il abonde de nombreuses sociétés innovantes, surtout dans l’évaluation et le traitement de données.

Michele Tecchia fait donc partie des growth hacker européens, qui ne s’enferment pas dans un emploi spécifique, mais qui sont prêts à sauter sur toutes les opportunités qui se dévoilent.

Michele Tecchia : qu’est-ce que le growth hacking ?

Le growth hacking rassemble les techniques dédiées au développement rapide d’une société. L’expression naît de l’anglais “growth” qui signifie “croissance”, et de “hacking” un mot qui est employé dans l’univers de l’informatique pour indiquer le contournement, le détournement ou encore le piratage pour s’emparer de ses fonctionnalités à des buts autres que sa fonction originale.

Cette combinaison d’expressions implique que  le growth hacker va utiliser la totalité des stratégies dont il dispose, même les moins assidues, afin d’aboutir à un but de développement. La technique de growth hacking est fréquemment utilisée dans le cas du marchandage des startups, le but étant un développement hâtif à prix réduit.

Pour simplifier : le métier de growth hacker est donc un ensemble hybride entre marketeur et codeur, tenant comme unique but le développement. C’est donc un expert identique à un marketeur, mais qui va s’appliquer de façon plus efficace et qui va se fonder davantage sur les analyses d’informations, tel que les tests A/B.

Un professionnel en growth hacking, comme Michele Tecchia, va effectuer un test A/B afin d’examiner leur efficacité et garder celui qui est le plus intéressant. Un growth hacker ne se base pas sur l’image de marque, seule une chose l’intéresse : le développement hâtif et exponentiel.

Michele Tecchia : pourquoi recourir au growth hacking est-il essentiel ?

Les stratégies adoptées se révèlent être à moindres coûts et le nombre de canaux utilisés en même temps engendre un effet de levier et assurent une croissance rapide. Le succès de l’opération est fondé majoritairement sur les artifices et les stratégies novatrices adoptées pour automatiser l’affermissement de l’accroissement de votre entreprise. Le promoteur ou l’investigateur de la stratégie requerra également d’être plus agissant afin d’effectuer des modifications en temps réel pour, explique Michele Tecchia, “ s’ajuster en continu aux positions des consommateurs’.

Autres informations :

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Populaire

Plus d'informations
Related

Project LOC : Envie d’ouvrir son agence de location de voiture de luxe ?

Contrairement à ce que pensent certains du grand public,...

Comment signaler un serveur Discord ?

Discord est l'une des plateformes de médias sociaux les...

La liste des affaires à mettre dans sa valise pour les vacances

Les vacances doivent vous permettre de déstresser et oublier...

Soulager les douleurs menstruelles grâce à la ceinture menstruelle : avis et bienfaits

Aujourd'hui, face à la douleur menstruelle et d'autres symptômes...